• Protégeons les hérissons Bordaçarre Bibliolingus

     

    Protégeons les hérissons
    suivi de Jeunesse de plomb
    Olivier Bordaçarre
    Éditions Antidata
    2014



    En un mot

    11 personnages racontent leurs derniers instants après avoir croisé la route de deux jeunes filles meurtrières.

    « Respiration très difficile, vertiges, panique. Très gênée qu’elle m’observe en train de mourir1. »

    Protégeons les hérissons et Jeunesse de plomb sont deux petits textes très poignants. Ils racontent, chacun d’une manière très originale et librement adaptée, un même fait divers sanglant de 1994 mettant en scène un jeune couple meurtrier, l’affaire Rey-Maupin.

    Dans Protégeons les hérissons, 11 personnages racontent leurs derniers instants après avoir croisé la route de deux jeunes filles meurtrières. J’ai trouvé ces moments de lecture très intimes, très violents (attention aux âmes sensibles), mais empreints d’humour et de tendresse aussi car, notre nature humaine belliqueuse et carnassière nous fait oublier les pauvres hérissons qui n’ont rien demandé que de vivre en paix.

    Dans Jeunesse de plomb, l’histoire est plus fidèle au fait réel, elle est racontée à rebours jusqu’aux prémisses. Le récit est intense jusqu’à la dernière page, car il révèle, derrière l’horreur et l’escalade de violence, cet amour éternel et inconditionnel de l’adolescence − « je ferai tout pour toi, absolument tout » − que nous avons tous ressenti un jour.

    Pour finir

    Un tout petit bouquin qui m’a laissé sur le carreau ! C’est peut-être le contexte très violent dans lequel nous évoluons, mais j’ai été secouée par cette lecture (j’ai même du faire une pause pour me remettre du choc des premières pages). La construction est habile, le mot est bien placé, le rythme est adapté à chaque protagoniste. En quelques lignes, Olivier Bordaçarre place son personnage et donne à voir son intimité, sans se départir du trait d’humour cher aux très belles éditions Antidata (l’ouvrage est disponible sur la boutique en ligne de mon association).

    Je n’en dirai pas plus tant les textes sont courts, mais ce sont deux très beaux textes que je recommande, et qui montrent combien la nouvelle est un genre adapté aux thrillers.

    Du même auteur

    accidents olivier bordacarre bibliolingus blog livre Accidents    

    Lisez aussi

    Dix-neuf secondes Pierre Charras Bibliolingus

    Dix-neuf secondes

    Pierre Charras

    Jusqu'ici tout va bien Collectif Bibliolingus

    Jusqu'ici tout va bien

    Collectif


    1. Page 7.

    Protégeons les hérissons
    suivi de Jeunesse de plomb
    Olivier Bordaçarre
    Éditions Antidata
    2014
    60 pages
    6,50 euros

    Bibliolingus

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    5 commentaires
  • Rentree litteraire 2015 BibliolingusLa Belle Affaire Sonia Ristic Bibliolingus

     

     

     

    La Belle Affaire
    Sonia Ristić
    Éditions Intervalles
    2015

     

    En un mot

    Nadja, la quarantaine, qui donne des cours d’écriture dans le Vermont pendant l’été, remonte dans ses souvenirs d’enfance en Afrique, et repense particulièrement à un événement qu’elle n’a pas su oublier.

     

    « Une belle vie, avec un mari qui s’obstinait à la sauver jour après jour, des enfants,
    un travail, des voyages1. »

    Nadja, auteur de films et de livres, a quarante ans. Chaque été depuis quelques années, elle anime des ateliers dans une fac en Nouvelle-Angleterre aux États-Unis, loin de son mari et de ses deux enfants. Mais Nadja est une femme étrange, un peu lointaine et détachée de la réalité, et une fois de l’autre côté du continent, elle oublie tout, tout sauf la seule chose qu’elle aurait dû oublier, cet événement qui a eu lieu il y a 25 ans lorsqu’elle vivait en Afrique avec ses parents.

    Petit à petit, dans cet été caniculaire, elle déroule le fil de ses souvenirs, par petites touches, et renoue avec son enfance. Habitée par ses souvenirs, nous faisons des allers et retours entre les États-Unis et sa petite ville proprette et ennuyeuse, la France où elle vit avec sa famille et son enfance en Afrique. Elle y retrouve l’instant de tous les possibles et se libère progressivement des limites que les parents posent pour nous, à notre insu, à travers l’éducation.

     

    Pour finir

    La Belle Affaire, publié par les éditions indépendantes Intervalles, est un roman féminin, du genre de ceux que j’évite. Même si j’ai vu d’emblée que la trame était somme toute assez classique, de la femme tourmentée qui, parvenue à la quarantaine, remonte le fil de sa vie, j’ai trouvé que l’ensemble fonctionnait et était addictif et engageant.

    C’est vrai qu’on trouve le côté un peu usé et agaçant de la femme fugace, inaccessible, pas du tout terre à terre, carrément irréaliste et romancée, à commencer par le choix du prénom Nadja (ouh ces écrivains !). Et pour forcer sa personnalité mystérieuse, voire vaporeuse, on devine certains ajustements dans l’histoire pour ménager de l’effet, et le résultat n’est pas toujours crédible honnêtement. Par exemple, quel écrivain n’angoisse pas de savoir si son texte va plaire à un éditeur ?! Qui a déjà oublié de choisir les prénoms de ses jumeaux avant l’accouchement ? Je vous le demande !

    Mais il fonctionne car il est composé de chapitres courts, écrits au présent, qui ouvrent des portes et appellent d’autres chapitres, le tout formant une lecture entraînante. Au-delà de la forme que l’auteure maîtrise avec assurance, ce roman fonctionne car c’est justement le mystère entourant son enfance en Afrique dans des pays politiquement instables qui apporte une valeur à l’histoire a priori ordinaire. Mine de rien, on a envie de savoir ce qui s’est véritablement passé à cette époque, et la chose est bien conservée, dévoilée peu à peu, avec une petite claque à la toute dernière page !

    Ce n’est pas le roman de l’année, mais c’est un bon roman addictif avec lequel on passe un moment agréable et qui évoque de belles images de l’enfance fait de joie, de tolérance et de transparence.

    Merci aux éditions Intervalles pour leur confiance.

     

    1. Page 31.

     

    La Belle Affaire
    Sonia Ristić
    Éditions Intervalles
    2015
    152 pages
    15 euros

    Bibliolingus

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique