• les francais djihadistes david thomson bibliolingus

    Les Français jihadistes
    David Thomson
    Les Arènes
    2014

     

     

    En un mot

    David Thomson a recueilli les témoignages d’une vingtaine de personnes « jihadistes » autodidactes, imprévisibles, un peu amateurs et amatrices, nous laissant entrevoir différents profils et parcours. Cet ouvrage déroutant constitue une bonne entrée en matière pour comprendre les nouvelles formes du fanatisme religieux.

    « C’est l’islam qui nous a rendu notre dignité parce que la France nous a humiliés. »

    À travers une vingtaine d’entretiens, David Thomson dessine différents profils de jihadistes et de croyant-e-s radicalistes. Certain-e-s ont décidé de faire leur hijra, c’est-à-dire d’émigrer de France, leur sol natal mais « mécréant », vers une terre d’Islam comme la Syrie.

    On en sait un peu plus sur leurs origines, leurs parcours, leur contexte familial. Certain-e-s sont de culture musulmane, d’autres converti-e-s issus du christianisme, la plupart sont très jeunes.

    Pour la quasi totalité des personnes interrogées, leur manière d’utiliser Internet coïncide avec leur « radicalisation ». Ce sont des personnes autodidactes qui s’informent sur Youtube, sur les réseaux sociaux et les forums musulmans ou « radicalistes », ce qui marque une réelle différence générationnelle. Ils et elles sont en quête de vérité, de pureté, d’absolu et trouvent tout cela dans le fanatisme religieux.

    Rencontre avec le livre

    David Thomson a enregistré ces entretiens pour pouvoir les retranscrire au mieux. Il n’a pas pour but de délivrer l’histoire judiciaire ou politique du jihadisme en France, mais de nous raconter qui sont ces personnes et leurs parcours sans pour autant se montrer exhaustif.

    Comme beaucoup de monde j’imagine, j’ai éprouvé la nécessité de me documenter sur ce « mouvement » qui est en partie l’expression d’une politique française sociale désastreuse depuis des décennies, et qui nous revient tel un boomerang. Ce boomerang vient frapper de manière indistincte ce que la classe dirigeante a permis de produire : un peuple fragilisé et divisé.

    Dans ces différents témoignages, j’ai été frappée par le mélange entre cette façon de se délester de toute sa vie en quelques mois, par le radicalisme, la sobriété assimilable à une forme de décroissance économique, et cette mise en scène de soi par des selfies et des tweets une fois que les candidat-e-s sont arrivé-es en Syrie.

    Si le jihadisme sévit depuis au moins trente ans, c’est avec l’émergence de Facebook et de Youtube que sa forme moderne, qui est davantage individualiste, a pu s’étendre à plus grande échelle.

    Ce sont des personnes autodidactes qui s’informent sur Youtube, sur les réseaux sociaux et les forums musulmans ou « radicalistes », ce qui marque une réelle différence générationnelle. Ils et elles sont en quête de vérité, de pureté, d’absolu, de repères, et trouvent tout cela dans le fanatisme religieux. C’est intéressant de voir comment la construction de l’individu passe par une sorte d’autoconfirmation, ce qu’on appelle le biais de confirmation : on va chercher sur internet (et dans les livres ou les médias) des « preuves » de ce qu’on pressent au fond de soi. Je pense qu’on fait tous et toutes cela, mais dans cette forme de fanatisme le processus est d’autant plus intéressant qu’ils et elles se démarquent par la rapidité de la conversion.

    Voilà une lecture autant captivante que dérourante, et qui constitue une bonne entrée en matière, mais qui demande à être étayée par d’autres ouvrages dont je vous parle bientôt.

    Lisez aussi

    ce que tient ta main droite manoukian bibliolingus blog livre 

    Ce que tient ta main droite t'appartient

    Pascal Manoukian

    terroristes marc trevidic bibliolingus blog livre

    Terroristes

    Marc Trévidic

    terreur dans l'hexagone gilles kepel bibliolingus

    Terreur dans l'Hexagone

    Gilles Kepel

    l'attentat yasmina khadra bibliolingus blog livre 

    L'Attentat

    Yasmina Khadra

     

     

    Les Français jihadistes
    David Thomson
    Les Arènes
    2014
    256 pages
    18 euros

    Bibliolingus

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • constellations collectif mauvaise troupe bibliolingus blog livre

    Constellations
    Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle
    Collectif Mauvaise troupe
    Éditions de l’Éclat
    2014

     

    En un mot

    Dans cet ouvrage monumental, foisonnant et singulier réunissant des dizaines de récits de luttes, de désobéissance civile, de réappropriations, le collectif « Mauvaise troupe » a construit là quelque chose de formidable : il a donné matière à tout un ensemble de luttes qui laissent peu de traces écrites dans l’imaginaire collectif, et participe à la construction d’une mémoire et d’une identité collectives et révolutionnaires.

    « On se connaissait juste pour avoir discuté et crié des slogans ensemble. Ici on se retrouve à couper du bois, donner à manger aux chèvres. On se découvre autrement1. »

    Les constellations, ce sont les dizaines de récits de luttes, de désobéissance civile, de réappropriations, des années 2000 à aujourd’hui, que cet ouvrage monumental, foisonnant et singulier de 700 pages réunit. Ce livre éblouit par la somme et la diversité des récits, et étonne par sa forme et son inventivité : récits, entretiens, échanges de lettres ou de mails…

    Du plateau de Millevaches aux squats de Grenoble et de Dijon, on parle des manifestations, des blocages, des méthodes de barricades, des black blocs, des violences policières, des rencontres avec les réfugiés ou des journaux militants… Des occupations de places publiques (notamment celles du 15M à Barcelone), des occupations moins tangibles des harckerspaces, mais aussi des formes de luttes plus inattendues qui marient la politique et la fête : les fêtes sauvages, les raves parties, les carnavals, les charivaris de Marseille pour détruire les caméras de vidéosurveillance de rue…

    On parle aussi de la vie en collectif, de ses victoires, de ses paradoxes et de ses écueils, de la manière dont on peut acquérir l’indépendance énergétique, alimentaire et financière. On se questionne sur nos rapports aux mythes, à l’argent, aux technologies, à la rationalité, à la nature, aux médecines traditionnelles.

    La prise de décision commune est essentielle aussi : les réunions « météo » ou les réunions non mixtes permettent-elles de donner la voix à chacun ? comment dépasser sa propre condition sociale pour écouter réellement l’autre ?

    Rencontre avec le livre

    Le collectif « Mauvaise troupe » et les éditions de l’Éclat à l’origine du projet ont construit là quelque chose de formidable : ils ont donné matière à tout un ensemble de luttes qui laissent peu de traces écrites dans l’imaginaire collectif. Cet ouvrage participe à la construction d’une mémoire et d’une identité collectives. Car comme on sait, l’Histoire avec un grand H appartient aux vainqueurs. Il ne tient qu’à nous de nous approprier une part d’histoire et de cet imaginaire collectif.

    Cet ouvrage apporte beaucoup d’informations sur des organisations, des livres, des films pour prolonger la découverte et s’engager dans un mode d’action. Le site internet consacré à l’ouvrage est très beau et permet aussi de prolonger la lecture.

    Toutefois, il y a quelques moments où les récits m’ont paru trop fragmentaires pour être appréciés, pour qu’ils résonnent au fond de moi. C’est peut-être parce que le « nous » du collectif efface les ressentis individuels, parce que le propos était parfois plus abstrait, parce que l’anonymat était trop poussé, ou plus souvent parce que la forme m’a paru trop théâtralisée ou mise en scène, comme par exemple des échanges épistolaires recréés de toutes pièces. J’ai trouvé qu’au final ce sont les entretiens, les questions-réponses et les témoignages à la première personne qui fonctionnaient le mieux, comme le passage « Solidarités radicales en galère de logement2 » qui révèle les doutes constants, les épuisements, les petites victoires au sein d’un collectif grenoblois. Mais comme le dit le collectif « Mauvaise troupe » en fin d’ouvrage, ce livre aurait pu être écrit de pleins de façons différentes.

    Lisez aussi

     chroniques zone libre cosma sale bibliolingus

    Chroniques de la zone libre
    Des zad au maquis, fragments de l'imaginaire autonome

    Cosma Salé

     
    Un job pour tous Christophe Deltombe Bibliolingus  

    Un job pour tous

    Christophe Deltombe

    Je vous écris de l'usine Levaray Bibliolingus

    Je vous écris de l'usine

    Jean-Pierre Levaray

    éloge-de-la-demotivation-guillaume-paoli

    Éloge de la démotivation

    Guillaume Paoli

    petit livre noir grands projets inutiles bibliolingus

    Le petit livre noir des grands projets inutiles

    Camille

       

    1. Page 340. -2. Pages 626-642.

    Constellations
    Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle
    Collectif Mauvaise troupe
    Éditions de l’Éclat
    Collection Premier secours
    2014
    704 pages
    25 euros

     

    Bibliolingus

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique