• dysfonctionnelle cendres bibliolingus livre log

    Dysfonctionnelle
    Axl Cendres
    Éditions Sarbacane
    2015

     

    En un mot

    Fidèle nous raconte la vie complètement déjantée de sa famille avec ses 6 frères et sœurs dans le bar de ses parents. Si ce roman s’adresse aux ados en premier lieu, il parlera aussi bien aux adultes, car c’est un texte particulièrement vif et attachant, intelligent et rafraîchissant, publié par les éditions Sarbacane.

    « J’ai une vraie famille maintenant, tu comprends ? Sans cris, sans bagarre, sans alcool, sans folie1 ! »

    Dans la famille de Fidèle, on est loin de l’univers de Disney et de « la vie sucrée qu’il vendait aux enfants2 ». Entre le père qui cumule les séjours en prison et la mère qui est une rescapée des camps nazis, la vie de Fidèle et de ses 6 frères et sœurs n’est pas de tout repos.

    À la maison, qui est en fait le bar Le Bout du Monde tenu par la famille dans le quartier de Belleville à Paris, c’est une joyeuse cacophonie. Fidèle raconte, avec tendresse et tolérance, leurs aventures plus ou moins heureuses : elle raconte les galères et la solidarité, les bagarres et la karaokés endiablés, les clivages et le passage à l’âge adulte, la complicité des enfants face à la folie dévorante de la mère traumatisée.

    Et Fidèle n’omet jamais de nous rapporter les commentaires amusants des habitués du bar, groupe indistinctement comique, qui assistent aux péripéties de la vie de famille.

    « Je ne me suis pas démontée — on n’est peut-être pas sérieux quand on a dix-sept ans, mais on grandit plus entre seize et dix-sept ans qu’entre quarante-six et quarante-sept3. »

    Rencontre avec le livre

    L’histoire, qui se déroule à Belleville, dans un tendre et joyeux bordel, mêlant vraies galères et bonne humeur, n’est pas sans rappeler le cadre de La Vie devant soi de Romain Gary. J’ai rarement eu entre les mains un tel concentré de tendresse et de tolérance, de gens simples et attachants. Beaucoup de personnages sont attachants : la mère dépressive qui a le soutient indéfectible de tous ses enfants, le père généreux sous ses airs de truands, la grand-mère qui a quitté sa Kabylie pour suivre son fils.

    L’auteure est parvenue à former un tableau particulièrement vivant, drôle et touchant de cette famille atypique. Ce portrait est assez barré, rocambolesque, mais réaliste et grave de par la multitude d’éléments et de détails du quotidien qui donnent de la chair aux personnages et aux situations.

    À mon sens, ce roman est très réussi. Le thème de la différence est central : les différences communautaires, religieuses, sexuelles, de classe sociale… Il est abordé de manière très naturelle et simple : on est différents mais ça ne fait rien, l’harmonie vient aussi de la différence. Enfin, il apporte un double message réconfortant : toutes les familles ne sont pas parfaites ; et on n’est pas obligé de nourrir de grandes ambitions (professionnelles, personnelles) pour être heureux-se dans la vie.

    Voilà un roman pour ado qui s’adresse tout aussi bien aux adultes. Un très joli texte, intelligent et fin, divertissant et rafraîchissant, publié par les éditions Sarbacane, que je vous recommande !

    1. Page 11. -2. Page 20. -3. Page 186.

     

    Dysfonctionnelle
    Axl Cendres
    Éditions Sarbacane
    Collection Exprim'
    2015
    312 pages
    15,50 euros

    Bibliolingus

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Une nouvelle année commence, et Bibliolingus a 5 ans !

    Lorsque j'ai publié ma première chronique le 6 janvier 2012, je n'aurais pas cru continuer ainsi pendant tant d'années !

    Bibliolingus m'apporte beaucoup : j'ai le plaisir quotidien de découvrir des livres présentés par d'autres blogueur-ses, de rencontrer des éditeur-trices et des libraires passionné-es, de me tenir au courant de l'actualité autour du livre.

    Grâce à vous qui visitez Bibliolingus, je fais avantage attention à ma manière d'appréhender mes prochaines lectures. Autrefois, je choisissais les livres au coup par coup, papillonnant de thèmes en thèmes au grès de mes envies. À présent, je choisis un-e auteur-e, un pays ou une thématique regroupant 3 ou 4 livres, dans le but d'approfondir ma connaissance sur un sujet et de vous proposer des parcours de lecture plus cohérents.

    J'aborde cette nouvelle année bloguesque avec enthousiasme : j'ai plein de chroniques à publier, plein de livres à vous parler ! Seul le temps me manque pour pouvoir le faire comme je voudrais.

    Enfin et surtout, merci à vous qui êtes de plus en plus nombreux à mes côtés ! Sans vos visites et vos commentaires, Bibliolingus n'aurait pas de sens. J'espère que mes chroniques vous aident à trouver votre bonheur dans la jungle merveilleuse des livres.

    Je vous souhaite une belle année 2017, pleine de lectures enrichissantes et passionnantes !

    Les 5 ans de Bibliolingus

    190 livres chroniqués

    41 éditeurs indépendants

    25 livres dans la rubrique Postérités, 36 dans Pérennes, 55 dans Éphémères, 18 dans Oubliettes, 45 Essais, 8 Récits, 2 Illustrés et 1 en Jeunesse

    Lisez aussi

    Quatre ans de Bibliolingus : la lecture en partage

    Bibliolingus a trois ans : bloguer, pour qui, pour quoi ?

    Bibliolingus fête ses deux ans !

    La première chronique de l'année

    Ce que tient ta main droite t'appartient, Pascal Manoukian

     

    Bibliolingus

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires