• Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ≡ Harper Lee

    ne tirez pas sur l'oiseau moqueur bibliolingus

    Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
    Harper Lee
    Éditions de Falloux
    2005

     

    En un mot

    Publié en 1960, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, à la fois roman de l’enfance et plaidoyer contre le racisme et le sexisme, est un classique à ne pas rater !

    « Votre père ne vaut pas mieux que les nègres
    et la racaille qu’il défend1 ! »

    Dans les années 1930, Scout vit avec son frère Jem et son père Atticus, avocat, dans une petite ville d’Alabama. Avec leur voisin Dill, ils passent leur temps à inventer des stratagèmes pour faire sortir leur voisin Boo Radley qui ne sort jamais de sa maison.

    Un jour, Atticus est commis d’office pour défendre Tom Robinson, un homme noir accusé de viol envers une femme blanche. Peu à peu, le monde simple des enfants se peuple de questions sur celui des adultes, car Maycomb est une petite ville de l’Amérique profonde.

     

    Rencontre avec le livre

    Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est une lecture magique et mystérieuse. Publié en 1960, ce roman fait écho encore aujourd’hui car il est à la fois un texte universel sur l’enfance et un plaidoyer contre le racisme qui a fait polémique. Les personnages sont terriblement attachants, avec en point d’orgue Atticus qui fait date dans l’histoire de ma littérature. Sa sagesse, son intégrité, son flegme à toute épreuve, sont désarmants. La relation qu’il entretient avec ses enfants, la manière dont il s’adresse à eux et les éduque en leur montrant comment se comporter dignement et avec tolérance, est honorable.

    Les thèmes abordés sont aussi nombreux que passionnants, comme le racisme et la bêtise humaine, la justice et la peine de mort, le féminisme et le milieu social, l’éducation et la religion… Le charme fou de ce roman tient certainement à la façon dont les sujets dramatiques et complexes sont traités avec la simplicité du regard d’un enfant, avec tendresse, humour, intelligence, et une belle foi en l’être humain.

    En résumé, voilà un roman « total », abouti, à lire absolument ! Un classique que j’ai essayé de faire durer le plus longtemps possible, et que j’offrirai à ceux qui ne l’ont pas encore lu dans mon entourage.

    1. Page 162.

    Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
    (titre original : To Kill a Mockinbird)
    Harper Lee
    Traduit de l’américain par Isabelle Stoïanov et revu par Isabelle Hausser
    Librairie Générale Française
    Le Livre de poche n°30617
    2006
    450 pages
    6,60 euros

    Bibliolingus

    « Voici venir les rêveurs ≡ Imbolo Mbue
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hier à 11:24
    Alex-Mot-à-Mots

    Une lecture que j'avais beaucoup aimée, et qui n'a pas vieilli.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :