• sur le dos anahita ettehadi bibliolingus blog livre

    Sur le dos de la main gauche
    Anahita Ettehadi
    Éditions Le Muscadier
    2017

     

    « Regarde Alison, comme elle est féminine ! Ne t’étonne pas si tu n’as toujours pas de petit ami1. »

    Publié par les éditions du Muscadier, Sur le dos de la main gauche est un recueil de 7 nouvelles très courtes, en mode Short édition, chacune d’une longueur de 10 à 15 pages, qui ramassent en quelques mots une histoire, et parviennent à sous-entendre une anomalie, un vice, une souffrance. Les thèmes abordés, plutôt orientés vers les adolescentes, sont l’estime de soi, la différence, la sexualité, l’absence du père.

    L’exercice de la nouvelle est très difficile en soi, et je trouve que Anahita Ettehadi s’en tire très bien. J’aime le côté fugace, fulgurant des histoires, et les fortes contraintes qui définissent ce genre. Dans ce recueil, le cadre est mis en place de manière efficace et la chute est le dernier élément qui vient coiffer cruellement ou tristement l’histoire (une remarque, un coup de fil…). J’ai particulièrement aimé la première nouvelle, « La Robe », qui m’est restée en mémoire bien après avoir refermé le recueil. Toutefois, les textes m’ont paru trop courts pour bâtir une atmosphère dont le souvenir reste dans le temps. Cela ne tient pas tant à la qualité des textes qu’à l’exercice de style. Un·e adolescent·e qui lit peu sera probablement sensible à ces instants à la fois ordinaires et cruciaux dans la vie d’une jeune personne, mais le·a grand·e lect·eur·rice restera certainement sur sa faim !

    Lisez aussi

    dysfonctionnelle axl cendres

    Dysfonctionnelle

    Axl Cendres

    les mains dans la terre cathy ytak bibliolingus blog livre

    Les Mains dans la terre

    Cathy Ytak

    1. Page 12.

    Sur le dos de la main gauche
    Anahita Ettehadi
    Éditions Le Muscadier qui m'ont offert l'ouvrage
    2017
    98 pages
    9,50 euros

    Bibliolingus

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • dysfonctionnelle cendres bibliolingus livre log

    Dysfonctionnelle
    Axl Cendres
    Éditions Sarbacane
    2015

     

    En un mot

    Fidèle nous raconte la vie complètement déjantée de sa famille avec ses 6 frères et sœurs dans le bar de ses parents. Si ce roman s’adresse aux ados en premier lieu, il parlera aussi bien aux adultes, car c’est un texte particulièrement vif et attachant, intelligent et rafraîchissant, publié par les éditions Sarbacane.

    « J’ai une vraie famille maintenant, tu comprends ? Sans cris, sans bagarre, sans alcool, sans folie1 ! »

    Dans la famille de Fidèle, on est loin de l’univers de Disney et de « la vie sucrée qu’il vendait aux enfants2 ». Entre le père qui cumule les séjours en prison et la mère qui est une rescapée des camps nazis, la vie de Fidèle et de ses 6 frères et sœurs n’est pas de tout repos.

    À la maison, qui est en fait le bar Le Bout du Monde tenu par la famille dans le quartier de Belleville à Paris, c’est une joyeuse cacophonie. Fidèle raconte, avec tendresse et tolérance, leurs aventures plus ou moins heureuses : elle raconte les galères et la solidarité, les bagarres et la karaokés endiablés, les clivages et le passage à l’âge adulte, la complicité des enfants face à la folie dévorante de la mère traumatisée.

    Et Fidèle n’omet jamais de nous rapporter les commentaires amusants des habitués du bar, groupe indistinctement comique, qui assistent aux péripéties de la vie de famille.

    « Je ne me suis pas démontée — on n’est peut-être pas sérieux quand on a dix-sept ans, mais on grandit plus entre seize et dix-sept ans qu’entre quarante-six et quarante-sept3. »

    Rencontre avec le livre

    L’histoire, qui se déroule à Belleville, dans un tendre et joyeux bordel, mêlant vraies galères et bonne humeur, n’est pas sans rappeler le cadre de La Vie devant soi de Romain Gary. J’ai rarement eu entre les mains un tel concentré de tendresse et de tolérance, de gens simples et attachants. Beaucoup de personnages sont attachants : la mère dépressive qui a le soutient indéfectible de tous ses enfants, le père généreux sous ses airs de truands, la grand-mère qui a quitté sa Kabylie pour suivre son fils.

    L’auteure est parvenue à former un tableau particulièrement vivant, drôle et touchant de cette famille atypique. Ce portrait est assez barré, rocambolesque, mais réaliste et grave de par la multitude d’éléments et de détails du quotidien qui donnent de la chair aux personnages et aux situations.

    À mon sens, ce roman est très réussi. Le thème de la différence est central : les différences communautaires, religieuses, sexuelles, de classe sociale… Il est abordé de manière très naturelle et simple : on est différents mais ça ne fait rien, l’harmonie vient aussi de la différence. Enfin, il apporte un double message réconfortant : toutes les familles ne sont pas parfaites ; et on n’est pas obligé de nourrir de grandes ambitions (professionnelles, personnelles) pour être heureux-se dans la vie.

    Voilà un roman pour ado qui s’adresse tout aussi bien aux adultes. Un très joli texte, intelligent et fin, divertissant et rafraîchissant, publié par les éditions Sarbacane, que je vous recommande !

    Lisez aussi  

    les mains dans la terre cathy ytak bibliolingus blog livre

    Les Mains dans la terre

    Cathy Ytak

    sur le dos de la main gauche anahita ettehadi bibliolingus blog livre

    Sur le dos de la main gauche

    Anahita Ettehadi

    1. Page 11. -2. Page 20. -3. Page 186.

    Dysfonctionnelle
    Axl Cendres
    Éditions Sarbacane
    Collection Exprim'
    2015
    312 pages
    15,50 euros

    Bibliolingus

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique