• Le Zèbre ≡ Alexandre Jardin

    couv_le_zebre_jardin.gif 

    Le Zèbre

    Alexandre Jardin
    Éditions Gallimard
    1988


     



     

     

    « Il y a des conversions mystiques, pourquoi n’y aurait-il pas des conversions amoureuses? »

    Gaspard Sauvage, dit le Zèbre, n’en fait qu’à sa tête. Notaire à Laval mais excentrique, courageux romantique mais plus pantouflard que voyageur, Gaspard a décidé de reconquérir l’amour de Camille, sa femme, usé par quinze ans de mariage et deux enfants.

    Ébranlé par l’accident qui a failli coûter la vie de Camille, le Zèbre se rue sur chaque instant partagé avec elle comme si c’était le dernier. Il met en scène des stratagèmes pour enrayer la routine et rejoue son amour plus qu’il ne l’éprouve. À défaut d’être un grand écrivain, Gaspard veut faire de son amour une œuvre magistrale.

    « Désormais tu m’appelleras “Papa” et moi “Maman”, nous porterons des charentaises à la maison, je te maltraiterai, nous roterons l’un en face de l’autre, chaque soir nous mangerons de l’ail, tu te coucheras avec des bigoudis, je laisserai mon dentier à tremper dans un verre sur la table de nuit, nous éviterons de nous parler, même de nous regarder, d’ailleurs nous installerons la télévision face à nos lits que nous séparerons, naturellement, et nous nous efforcerons de prendre des habitudes2. »


    « Quel plus joli parfum une femme peut-elle porter que celui de la peau de son amant3 ? »

    Mais Gaspard, si fougueux et malin soit-il, ne peut forcer l’éclosion de l’amour depuis longtemps devenus tendresse. Et d’autant plus que Camille reçoit les lettres de celui qu’elle appelle déjà l’Inconnu –  l’Inconnu qui sait rappeler combien les détails du quotidien, sa tenue, ses cheveux, en apparence anodins, nourrissent l’amour malgré les années qui passent. Tandis que Gaspard cherche dans leur rencontre et l’extravagance les origines de leur relation, l’Inconnu parvient à l’émouvoir de sa plume observatrice et sensible chaque jour.

    « Adieu la romance éternelle. Bonjour les trahisons conjugales, les placards, le mensonge, le vaudeville qui, comme les clowns, est drôle à la scène et triste à la ville. il connaîtrait alors les déclarations dans lesquelles on ne promet rien, les amours à responsabilité limitée, les coucheries d’où le sentiment d’éternité est banni et où l’on prend sans se donner vraiment4. »

     

    Pour finir

    Alexandre Jardin, lorsqu’il écrit ce texte en 1988, semble se retrouver dans chacun de ses personnages : le Zèbre, l’idéaliste qui veut dépasser les grands de la littérature pour rendre son amour éternel ; Camille qui recueille les ambitions romanesques de son mari par l’écriture ; Alphonse, l’ami dévoué de Gaspard. 

    Le Zèbre, c’est une fable sympathique, à l’appétit littéraire noble mais pas tout à fait comblé. Malgré tout, Jardin a le goût des mots ; il revisite les expressions d’une nouvelle manière qui donne à l’écriture une tournure élégante, théâtrale, poétique et légère. Et paradoxalement, c’est cette légèreté, cette façon de donner d’autres mots au drame qui guette la famille Sauvage, qui véhicule de l’émotion dans l’instant de lecture, mais qui n’ancre pas le roman dans la postérité. Une très belle lecture pourtant.

    « Il n’y a pas d’autre mort que l’absence d’amour. » (René Barjavel)


    1. Page 21. -2. Page 76. -3. Page 210. -4. Page 72.

    Le Zèbre

    Alexandre Jardin

    Éditions Gallimard

    Collection Folio n°2185

    2010

    224 pages 

    7,5 €  

    Bibliolingus

    « Mendiants et orgueilleux ≡ Albert CosseryL'Industrie du mensonge ≡ John Stauber et Sheldon Rampton »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Janvier 2013 à 12:53
    barbara
    j'ai adoré ce livre là, je pense que parmi tous ceux que j'ai lu de lui, c'est celui là que je préfère, après vient "l'ile des gauchers" :) bonne apres midi
    2
    Mardi 15 Janvier 2013 à 19:48
    Lybertaire

    Ah ! Alors j'ai bien choisi le titre ;)

    3
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 09:47
    belle russe Haute Sa
    mmmm ! Plutôt intéressant !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :