• Léonid doit mourir ≡ Dmitri Lipskerov

    leonid doit mourir lipskerov bibliolingus blog livre 

    Léonid doit mourir
    Dmitri Lipskerov
    Éditions du Revif
    2014

    En un mot

    Ce roman russe fantastique met en scène Léonid, le fœtus doué d’une pensée extralucide, et Angélina, tireuse d’élite et immortelle.

    « [Léonid] ne pouvait pas être un tel gouja avant même de naître1 ! »

    En 1964, Léonid est un fœtus doué d’une pensée extralucide, omnipotente. Carrément acerbe et misogyne, il livre avec humour ses réflexions métaphysiques et ses ambitions alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère, Ioulia, qui vit dans un appartement communautaire avec le père, un délinquant recherché, la grosse voisine Katia et Sergueï, un intello coincé.

    « Au quatrième mois de grossesse, l’embryon alla même jusqu’à tenter de se suicider. Par un effort de volonté, il obligea ses cellules à ne plus s’oxygéner, mais ce gros malin de Ravikovitch procura des comprimés d’oxygène actif à Ioulia2. »

    « [Angelina Lébiéda], chevalier complet de l’ordre de la Gloire3. »

    Ailleurs en Russie, Angelina, 82 ans, est mannequin (oui !) et championne de tir à l’arbalète. Pendant la guerre froide, elle a été ce qu’on peut appeler une machine de guerre. Tireuse d’élite récompensée par plus de trente médailles, elle a des yeux de lynx et un sixième sens pour flairer la mort. Lors d’un contrôle de santé, son médecin fait une découverte étonnante : si sa peau est ridée et détendue, ses cellules ont gardé la vitalité de ses vingt ans…

    Que peut-il advenir d’une rencontre entre Léonid et Angelina, deux êtres exceptionnels et au parcours si opposé ?

    Rencontre avec le livre

    Derrière cette couverture peu attirante se cache un roman surréaliste, drôle et au ton délicieusement libérateur.

    Immortalité, singularité, déterminisme social, choix de sa sexualité : ce roman aborde des thèmes passionnants. Le ton moqueur, fait de circonlocutions et de périphrases ironiques, cingle notamment les préjugés sexistes sur l’homophobie et la transexualité, mais il singe aussi la prétention du système soviétique à vouloir se substituer à la famille.

    « [Svéta] épousa Outiakine et apprit ce qu’était un homme, un vrai. Quoique doté d’un visage passe-partout et d’un corps chétif, son docteur s’avéra capable de conduire des rames de métro sans faillir, n’en finissant plus de les piloter à travers les tunnels. Les garçons de son âge que Svéta avait connus ne lui arrivaient pas à la cheville, même pris tous ensemble. Il était long, tendre et savant4. »

    Publié par les éditions du Revif, Léonid doit mourir ressemble à une pièce de théâtre inspirée des classiques de la littérature russe, peuplée de personnages loufoques qui se croisent habilement au fil des scènes. L’histoire est constituée de plein d’histoires humaines qui se complètent. Dommage que la fin soit un peu précipitée, comme si l’auteur avait eu hâte de réunir les ficelles de son intrigue, mais j’ai beaucoup aimé les 450 pages passées avec les personnages. Les notes de la traductrice sont bien orientées et fournissent le contexte historique nécessaire pour comprendre les allusions de l’auteur.

    Je ne vous en dis pas plus, car ce roman est délicieux ! Si vous aimez la littérature russe déjantée, ce roman est pour vous.

    Lisez aussi

    La fin de l'homme rouge Bibliolingus La Fin de l'homme rouge
    Svetlana Alexievitch 
    Un siècle d'espoir et d'horreur Harman Bibliolingus Un siècle d'espoir et d'horreur
    Chris Harman
    Cinq histoires russes Elena Balzamo Cinq histoires russes
    Elena Balzamo
    purge sofi oksanen bibliolingus blog livre Purge
    Sofi Oksanen
    Vongozero Yana Vagner Vongozero
    Yana Vagner
    le prince jaune vassil barka bibliolingus blog livre Le Prince jaune
    Vassil Barka
    Les Ongles Mikhaïl Elizarov Bibliolingus Les Ongles
    Mikhaïl Elizarov
    l'homme qui savait la langue serpents kirivahk bibliolingus L'homme qui savait la langue des serpents
    Andrus Kivirähk

    1. Page 134. - 2. Page 124. -3. Page 393. -4. Page 216.

     

    Léonid doit mourir
    (traduit du russe par Raphaëlle Pache)
    Dmitri Lipskerov
    Éditions du Revif
    2014
    456 pages
    20 euros

    Bibliolingus

    « Beauté fatale ≡ Mona CholletPlanète végane ≡ Ophélie Véron »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :