• Esprit d'hiver ≡ Laura Kasischke

    Bibliolingus rentrée littéraire 2013

    Esprit d'hiver Laura Kasischke

     


      

    Esprit d’hiver

    Laura Kasischke

             Christian Bourgois

                        2013

     

    « Quelque chose les avait suivis
    depuis la Russie jusque chez eux1. »

    Derrière cette couverture et ce titre qui ne paient pas de mine se cache une œuvre fascinante et obsédante. Esprit d’hiver débute comme une histoire banale : une journée de Noël, des cadeaux sous le sapin et un repas de famille. À partir de cette trame ténue, Laura Kasischke tisse une toile habilement ficelée. Car ce matin-là, Holly se réveille tard, beaucoup trop tard, et sent que quelque chose a changé, que quelque chose du passé est revenu jusqu’à eux en ce jour de fête. Retenus par le blizzard, les invités ne viendront pas et son mari est auprès de ses parents. Là voilà seule avec sa fille dont le comportement est étrange, mais de nombreux détails clochent autour d’elle. Si la narration, très condensée, dure moins d’une journée, le temps se dilate à l’extrême ; on navigue avec souplesse entre les époques et les lieux, révélant combien Laura Kasischke maîtrise son art.


     

    Un huis clos intime et obsédant

    Très vite, on est subjugué par la narration qui se focalise entièrement sur les pensées de Holly. Par toutes petites touches, on entre dans son intimité, dans ses angoisses de mère, dans son passé douloureux. Mais Holly nous fait l’énumération, à sa façon un peu obsédante et litanique, de tout ce qui a changé depuis qu’elle s’est levée ce matin, depuis le jour où Tatiana est entrée dans leur vie.

    Holly, une femme tout entière dévouée à sa famille et à sa maison, une femme d’intérieur américaine comme on l’entend dans les clichés, dévoile peu à peu ses faiblesses, ses souffrances, ses travers. Elle nous interpelle, nous lecteurs, et souvent directement, sur les thèmes de la folie, de l’âme, du sens de la vie et, au-dessus de tout cela : sur nos origines, sur l’endroit où nous naissons qui forge notre identité et auquel on ne peut se soustraire.


     

    Pour finir

    Esprit d’hiver est un bijou de la littérature contemporaine. Avec son écriture schizophrénique et angoissante et sa narration fournie, pleine de détails répétés inlassablement par Holly, Laura Kasischke nous tient captifs, nous faisant guetter le moindre élément pour savoir, enfin savoir, quelle est cette chose qui les a suivi depuis la Russie. Elle parvient toujours à susciter le doute sur ce qui réel ou ne l’est pas, à nourrir en nous la tension, d’autant qu’elle maîtrise terriblement bien l’art de distiller les éléments dans une lente progression. Au point que, jusqu’au dernier paragraphe, on ne saura pas ce qu’il s’est passé.

    En fait, Laura Kasischke écrit là un hommage au lecteur, à celui qu’elle pousse jusqu’à l’extrême. C’est comme si elle nous disait, « Montre-toi à la hauteur en t’accrochant à tous les détails qu’Holly va te donner et assemble-les ; et moi aussi, je serai à la hauteur de tes attentes : tu ne seras pas déçu d’avoir accompagné Holly en ce jour de Noël… » La fin, effectivement, invite à une seconde lecture.

    On se laisse manipuler par Laura Kasischke, on se laisse immergé dans ce huis-clos, au point que tout ce qui n’est pas Esprit d’hiver n’a aucune importance, pourvu qu’on puisse le lire d’une traite. Esprit d’hiver est une œuvre fascinante, obsédante et bouleversante.

     challenge album1/6 

     

     

     

     

    Challenge littérature américaine

    Littérature nord-américaine Bibliolingus

    1. Page 11.

    Esprit d’hiver

    Mind of Winter (traduit de l’anglais, États-Unis, par Aurélie Tronchet)

    Laura Kasischke

    Christian Bourgois

    2013

    282 pages 

    20 euros  

    Bibliolingus

    « Loving Frank ≡ Nancy HoranLe Grand Loin ≡ Pascal Garnier »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Septembre 2013 à 15:20
    Alex-Mot-à-Mots

    Une lecture exigeante, si il faut s'accrocher à tous les détails.

    2
    Lundi 16 Septembre 2013 à 16:17

    Il est exigeant si on lit en petits bouts (comme j'aime bien le faire des fois, quand j'ai pas envie de finir le livre tellement l'ambiance est agréable), parce qu'alors il faut se rappeler assez précisément de ce qu'on a lu la veille ;) Celui-là demande une lecture dense et rapide, mais c'est un régal !!

    3
    Jeudi 19 Septembre 2013 à 18:53
    krol2

    Un livre qu'on n'oublie pas rapidement... Laura Kasischke sait parfaitement créer une ambiance pesante, angoissante.

    4
    Jeudi 19 Septembre 2013 à 19:03

    Ca a été une tellement bonne surprise pour moi ! J'ai envie de pousser à fond ce titre, j'en parle autour de moi et tout, et il mérite un prix littéraire ! J'ai vu hier qu'il était dans la sélection du prix Médicis étranger... A voir :)

    5
    Vendredi 20 Septembre 2013 à 15:10

    En effet, il fut un vrai coup de coeur pour toi La fin, c'est vraiment l'apothéose parfaite, on se remet en question par rapport à notre lecture (a-t-on vu venir cette fin???), et y repensons pour savoir où l'auteur a semé des indices (si indices il y a!). Très belle chronique!

    6
    Vendredi 20 Septembre 2013 à 15:20

    Surtout qu'à chaque instant de ma lecture, je me suis fait dix hypothèses presque surréaliste, alors qu'en fait c'est juste un jour de Noël...

    7
    Vendredi 20 Septembre 2013 à 17:50

    Exact, on essaye de comprendre ce qui se passe!

    8
    Vendredi 20 Septembre 2013 à 23:55
    chocoladdict

    bravo pour cette analyse très riche et détaillée de ce livre que j'ai également beaucoup aimé (tu as lu les autres du même auteur ? )

    9
    Samedi 21 Septembre 2013 à 11:20

    Merci Chocoladdict ! Non je découvre tout juste cet auteure et j'ai envie de lire les autres sans hésiter ! J'espère ne pas être déçue, j'aime tellement Esprit d'hiver :)

    10
    Dimanche 3 Novembre 2013 à 09:40

    Un livre qui attend sagement chez moi que je m'y plonge depuis qu'il est sorti... J'avoue que mon envie était plutôt timide alors merci pour cette critique qui me donne envie de le placer bien plus haut dans ma gigantesque pile d'ouvrage à déguster...

    11
    Lundi 4 Novembre 2013 à 19:43
    *Valérie*

    Je ne suis pas emballée apr ce roman, peu crédible à mon goût, ou disons trop caricatural et dont je n'ai pas apprécié l'écriture. 

    12
    Mardi 5 Novembre 2013 à 07:53

    Ils sont rares ceux qui n'ont pas aimé ! Je n'ai pas trouvé d'article de ce livre sur ton blog ? Je t'aurais bien rendu visite :)

    13
    Mardi 12 Novembre 2013 à 22:32

    Très beau billet, très riche !

    14
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 12:55

    Merci !

    15
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 16:20

    j'ai bien aimé mais je ne l'aurais pas classé dans "Postérités"... très tentante, cette rubrique d'ailleurs :-)

    16
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 17:10

    Merci !Il m'arrive de m'emporter quand je vois de la qualité, mais à l'inverse, il m'arrive aussi d'être trop sévère ! Mais les rubriques ne sont pas si importantes que ça, je pense.

    17
    Vendredi 22 Novembre 2013 à 12:34

    Super

    j'adore le blog

     

    18
    Vendredi 22 Novembre 2013 à 14:45

    Merci !

    19
    Mardi 10 Décembre 2013 à 22:12
    Un livre dont j'ai arrêté la lecture rapidement : je m'ennuyais
    20
    Samedi 14 Décembre 2013 à 19:59

    C'est étonnant que tu n'aies pas été entraînée dans la spirale de Holly, mais ça arrive.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :