• Monsieur Han ≡ Hwang Sok-Yong

    Salon du livre Paris 2016

    Monsieur Han Bibliolingus

     

     

     

    Monsieur Han
    Hwang Sok-Yong
    Éditions Zulma
    2002

    En un mot

    Le discret monsieur Han vient de décéder, alors qu'il porte en lui l'histoire tragique de la Corée. Un roman coréen incontournable !

    « Je suis venu au Sud pour sauver ma peau,
    un point c'est tout1. »

    Monsieur Han, un vieil homme discret et miséreux, décède dans son petit appartement. Ses voisins, plutôt envieux de la place qui se libère, retrouvent tout de même les coordonnées de sa famille. Trois personnes viennent assister à la veillée funèbre. On découvre alors la vie incroyable de ce monsieur Han qui incarne à lui seul l'histoire dramatique de la Corée.

    Pour finir

    Si vous ne deviez lire qu'un-e auteur-e coréen-ne, lisez Hwang Sok-Yong ! Monsieur Han, un récit qui fait à peine plus de 100 pages, est un bijou de la littérature de par la profondeur, l'intensité des sentiments et des thèmes que l'auteur parvient à nous transmettre, le tout dans un style concis.

    On aime d'emblée Han qui, pendant la guerre (1950-1953), a quitté la Corée du Nord, sa femme, ses enfants et son métier qui le passionnait, pour se réfugier en Corée du Sud. Or, Han a vécu l'injustice à Séoul où il a été accusé, comme tant d'autres pendant la guerre froide, d'être un espion nord-coréen.

    À elle seule, l'histoire véridique de monsieur Han résume le déchirement coréen, et le drame de millions de Coréens séparés le long du 38e parallèle. En fait, je n'avais pas mesuré l'horreur humaine de ce drame qui dure depuis des décennies.

    On aime d'autant plus Han qu'on devine qu'il a vraiment existé (je lis toujours les préfaces à la fin) : il n'est autre que l'oncle de l'auteur. Et le récit de Hwang Sok-Yong est tout autant un livre contre l'oubli qu'un hommage rendu à sa mère qui s'est battue pour sauver son frère. Difficile de trop en dire, alors foncez !

    « Vers cette époque, la guerre s'était arrêtée. Pas tout à fait à vrai dire : il en était plutôt comme de la rivière quand elle gèle en surface tout d'un coup. Les querelles politiques, mais aussi les espoirs que chacun nourrissait, étaient pris dans la glace, condamnés à hiberner en attendant la saison nouvelle. L'oubli venait y ajouter une couche chaque jour plus épaisse2... »

    Lisez aussi

    Cocktail sugar collectif Bibliolingus

    Cocktail sugar et autres nouvelles de Corée

    Collectif

    L'Empire des lumieres Kim Young-ha Bibliolingus

    L'Empire des lumières

    Kim Young-ha

    Mina Apple Kim Bibliolingus

    Mina

    Apple Kim

     J'entends ta voix Kim Young-ha Bibliolingus

    J'entends ta voix

    Kim Young-ha

    fleur noire kim young ha bibliolingus

    Fleur noire

    Kim Young-ha

       

    Autres auteur-e-s de Corée

     

    1. Page 110. -2. Page 121.

    Monsieur Han
    Hwang Sok-Yong
    Traduit du coréen et préfacé par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
    Éditions 10/18 2004
    128 pages

    Bibliolingus

    « Mina ≡ Apple KimJ'entends ta voix ≡ Kim Young-ha »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Avril 2016 à 18:58
    Alex-Mot-à-Mots

    Une littérature que je ne connais pas.

      • Lundi 25 Avril 2016 à 17:56

        Et ça vaut le coup ;)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :