• Le Grand Loin ≡ Pascal Garnier

    Le Grand Loin Pascal Garnier

     

     

    Le Grand Loin

    Pascal Garnier

    Éditions Zulma

    2010


     

     

    « Moi aussi, je connais Agen1 ! »

    C’est Marc qui s’exclame lors d’un repas où les convives sont ennuyeux et banals. Marc se sent mal à l’aise, décalé, il n’a rien à dire, il n’a rien vécu. Il s’est toujours laissé guidé dans ses actes, ses choix, par son entourage. Où est passée son enfance ? Qu’a-t-il fait de sa vie ? Il a la soixantaine, il s’est marié à Chloé, il a une fille, Anne, d’un premier mariage, qui est en hôpital psychiatrique. Il est à un tournant de sa vie.

    Il ne connaît pas Agen, il a dit ça comme ça, pour dire quelque chose. Il ne connaît pas grand-chose en dehors de Paris. Il voudrait aller loin. Loin, c’est où ? Loin comment ? Il voudrait aller loin mais pas tout seul. Pas avec Chloé. Avec sa fille.

    Bon. Les voilà partis. Pour où ? Marc n’a rien prévu, donc on peut s’attendre à tout. Surtout avec Anne qui est plutôt imprévisible.

     

    « Tu connais Agen ?

    - Agen ?... C’est où ?

    - Au sud, sud-ouest.

    - Qu’est-ce qu’il y a, là-bas ?

    - Des pruneaux.

    Il avait répondu sans réfléchir, tête baissée, traçant du bout du pied des lignes parallèles dans le sable.

    - T’es constipé ?

    - Non. C’est juste que je n’ai pas envie de rentrer chez moi.

    - Ah2. »

     

    Pour finir

    Le Grand Loin, c’est un de ces petits romans surprenants dont on ne peut rien dire sans gâcher le plaisir de la lecture, et Marc, un de ces personnages qu’on aime dès les premières pages. Perdu, décalé, il porte un regard drôle, désabusé et un peu triste sur le monde, mais on l’aime bien. Le mot est à la fois léger, franc et grave. Et surtout, dans son escapade, il rencontre, pendant 160 pages seulement, des personnages atypiques, un peu déjantés, souvent défaits. Un chouette moment de lecture !

    Du même éditeur

    C'est moi qui éteins les lumières Zoyâ Pirzâd C'est moi qui éteins les lumières

    Zoyâ Pirzâd

       

     

    Lisez aussi

    Dix-neuf secondes Pierre Charras

    Dix-neuf secondes
    Pierre Charras

    Quelques ombres Pierre Charras Bibliolingus Quelques ombres
    Pierre Charras
    Jusqu'ici tout va bien Collectif Bibliolingus

    Jusqu'ici tout va bien
    Collectif

     Protégeons les hérissons Bordaçarre Bibliolingus Protégeons les hérissons
    Olivier Bordaçarre 

     

    1. Page 11. -2. Page 83.

    Le Grand Loin

    Pascal Garnier

    Éditions Zulma

    2010

    160 pages 

    16,5 euros 

    Bibliolingus

    « Esprit d'hiver ≡ Laura KasischkeSiamoises ≡ Canesi & Rahmani »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Septembre 2013 à 13:43
    Alex-Mot-à-Mots

    Un auteur à l'univers particulier.

    2
    Lundi 23 Septembre 2013 à 14:13

    Tu l'as trouvé particulier son univers ? J'ai fondu dedans, j'ai été absorbé dans ses mots. Ca m'a fait penser à Iain Levison, son côté drôle parce que pitoyable, cette dérision dans le malheur.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 20:43
    krol2

    Un auteur qu'il faut absolument que je lise ! Et là tu aiguises ma curiosité !

    4
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 09:14

    Chouette ! Fais-le remonter dans ta Pàl :)

    5
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 16:29
    luocine

    j ai aimé le style et moins le fond mais c'est quand même un plaisir de lecture, et comme tu es plus enthousiaste que moi, je mets un lien vers ton billet.
    luocine

    6
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 20:37

    Merci beaucoup Luocine ! Tu as prévu de lire lequel après celui-là ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :